Lis Ermas du 3 juillet 2019 par Felip Reig - L’acadèmi dóu tambourin à Pertus

04 juillet 2019
Télécharger le podcast

Votre chronique en Occitan proposée par Felip Reig "Lis Ermas" sur Radio Nîmes - Rendez-vous sur le 92.2 ou www.radionimes.fr tous les Mercredis à 6h00, 13h30 et 19h00 - Ce 3 Juillet 2019 Felip Reig vous parlait de... "L’acadèmi dóu tambourin à Pertus"

L’ACADÈMI DÓU TAMBOURIN À PERTUS

Cars ami, brave mounde, bèn lou bon-jour en tóuti ! Après qu’aguerian escouta de musico jazz jougado au galoubet emé Liounèu Aymes, pièi la semano passado Miquèu Pellegrino emé soun quartète que nous a jouga un cant tradiciounau sus un èr de bossa nova, vaqui aqueste cop l’Acadèmi de tambourin de zAis-de-Prouvènço. Quàsi tóuti li musicadou que soun à l’Acadèmi soun medaio d’or dóu Counservatòri. L’Acadèmi es souto la beilié de Maurise Guis que rintrè à la Couqueto de Marseille en 1954 mounte rescountrè Maurise Maréchal, aquéu que reviéudè la pratico dóu galoubet-tambourin dis annado 50 is annado setanto. Maurise Maréchal que nasquè en 1934 e mouriguè en 2014. À Pertus dins la Vau-Cluso, pèr lou Coungrès santestelen ourganisa pèr la majouralo Glaudeto OccelliSadalhan, l’Acadèmi dounè un councert di bèu. Sus lou pountin, i’avié sege jougaire de galoubet tambourin e Maurise Guis jougavo dóu pianò, estènt que fuguè grand pres dóu Counservatòri en 1960.

Premié, vous prepause uno coumpousicioun de Darius Milhaud que nasquè en 1892 à Marsiho e mouriguè en Souisso en 1974. Lou tros qu’anan escouta apartèn à la « Seguido Prouvençalo », la Suite Provençale e ié dison la « Marcho dóu Triounfle », la Marche du Triomphe. Pièi, coume sian dins l’estiéu, anan esperlounga un brigoun aquéu bèu moumen emé uno contro-danso que soun titre « Cinsérité » que lou fau escriéure emé la letro ‘’C’’ à la debuto. ==> Musique. Anen ! coume sias brave, vaqui pèr acaba uno valso anounimo qu’espeliguè dins lis annado 1920. Nautre, ié disèn : « Floureto ». ==> Musique. Aro la vostro emessioun es acabado. Se capiterèn mai la semano venènto. D’eici aqui avanças d’un pas lèri e subre-tout, demouras à l’oumbreto. Brave mounde, adessias ! ì Felip Reig (Mèstre d’obro dóu Felibrige)